Partager la gouvernance de l’entreprise pour garder la mission au coeur de l’activité

Être une entreprise engagée au service du bien commun
Partager la gouvernance de l’entreprise pour garder la mission au coeur de l’activité

L’envie de transformer le secteur de l’aide à domicile est commune chez Alenvi. Elle nourrit notre motivation quotidienne et influence chaque prise de décision dans l’entreprise. Elle nous a poussé à adopter un nouveau modèle managérial inspiré de l’entreprise libérée afin de répondre à la perte de sens au travail qui touchait les auxiliaires de vie. Seulement, cette volonté n’est pas pleinement crédible si persiste un mode de gouvernance entretenant une logique pyramidale au seul profit des actionnaires. Pour changer d’organisation, il faut changer par le haut. Il s’agit d’incarner la mission au travers de la gouvernance et des prises de décisions stratégiques de l’entreprise.

La mission appartient à tout le monde donc sa gouvernance peut être partagée

La mission est la colonne vertébrale, la boussole de la structure, avec laquelle chacun se sent aligné. En ce sens, nous veillons à ce que chaque partie prenante de l’entreprise soit en cohérence avec notre mission. Chez Alenvi on considère qu’une entreprise est un lieu de vie où chacun peut s’épanouir et participer à la vie de la structure.

Nous veillons à ce que chaque partie prenante de l’entreprise soit en cohérence avec notre mission.

Dans cette optique et pour être toujours en cohérence avec la réalité du terrain, nous avons mis en place le Comité de gouvernance partagée, une instance qui regroupe les auxiliaires de vie volontaires et certains membres du siège. Ces temps d’échanges s’inscrivent dans notre volonté que chacun soit sur un même pied d’égalité, et ce, jusque dans la prise de décisions stratégiques. Cela permet aux auxiliaires de vie d’émettre leurs avis et d’avoir une influence importante sur le sens que prend Alenvi, tout simplement parce qu’ils sont légitimes pour y participer.

Ce Comité répond à la notion de transparence que nous souhaitons perpétuer au sein de l’entreprise. Les auxiliaires sont au courant des enjeux importants de l’entreprise ce qui participe à la valorisation de leur métier, de leur rôle et impacte positivement leur implication. « Hormis ce qu’il se passe au sein des équipes d’auxiliaires de vie, ce qui est important pour moi c’est de savoir quelles décisions vont être prises pour l’entreprise où je travaille », affirme Isabelle, Auxiliaire d’envie. C’est aussi un lieu de rencontre pour les auxiliaires qui peuvent échanger avec leurs collègues d’autres communautés avec lesquels ils sont moins en contact habituellement. Une manière de renforcer leurs relations et d’échanger les bonnes pratiques entre professionnels pour accompagner au mieux les personnes âgées.

Une gouvernance partagée implique un alignement de toutes les parties prenantes avec la mission

Notre mission est le coeur de notre projet et celle-ci nous a poussé à définir nos objectifs sociaux statutairement, dès la création d’Alenvi. Une première manière d’acter notre vision selon laquelle les objectifs liés à la mission sont au même plan que les objectifs économiques de l’entreprise.

Suite au développement d’Alenvi et portés par la volonté de transformer le secteur de l’aide à domicile à l’échelle nationale, nous avons mené une levée de fonds qui nous a permis de récolter 1,1 million d’euros. Mais comment rester aligné sur sa mission en utilisant des leviers capitalistes favorisant plutôt le profit des actionnaires ? Afin que chaque partie prenante soit en phase avec le projet social, il est essentiel de s’assurer de l’engagement de chaque investisseur. C’est pourquoi nous avons mené ce premier tour de table auprès d’investisseurs à impact dont Phitrust Partenaires, fond d’investissement et pionnier français dans le financement de projets à impact social.

Les dirigeants sont les garants à long terme de la mission sociale de l’entreprise.

Avec l’accord de nos investisseurs, nous avons mis en place plusieurs clauses visant à protéger cette mission par la gouvernance qui va être en charge de son développement. Ces clauses sont regroupées dans un pacte d’actionnaires dans lequel nous avons défini collaborativement les critères d’impact social à respecter. « Nous avons décidé ensemble, non seulement d’améliorer l’accompagnement des personnes âgées, mais également de rendre accessible ce service aux personnes âgées qui sont dans les tranches de revenus les plus basses », précise Xavier Thauron, Directeur de Phitrust Partenaires. Un alignement entre toutes les parties prenantes, incarné dans le mode de gouvernance, est essentiel à nos yeux car les dirigeants sont les garants à long terme de la mission.

Retrouvez l’intégralité des explications sur notre modèle au service de notre mission dans la quatrième édition de notre magazine que vous pouvez consulter et télécharger ci-dessous.

Magazine-4-Alenvi-Entreprise-sociale-services-a-la-personne