Mon auxiliaire de confiance chez Alenvi

Auxiliaires d'envie
Mon auxiliaire de confiance chez Alenvi

Je dirais que pour moi une référente bénéficiaire assure un accompagnement de qualité. Ça favorise aussi notre relation avec les familles car ils savent qu’ils peuvent compter sur nous.

Kheira, auxiliaire de vie chez Alenvi

Qui n’a jamais rêvé d’avoir un interlocuteur privilégié pour toutes ses questions sur l’accompagnement de son proche ?

C’est ce que nous vous proposons chez Alenvi !

Vous et votre proche aidé, pouvez bénéficier d’une auxiliaire référente de l’accompagnement. Celle-ci assurera le bon déroulement de  la prestation. Elle veillera à ce que le planning soit complété et respecté mais aussi à ce que votre proche ne manque de rien (courses, rendez-vous médicaux, état de santé). Cette relation privilégiée repose sur trois piliers : la confiance, la régularité et la pérennité. Ce rôle est aussi un véritable atout pour l’auxiliaire afin de l’aider à  monter en compétence et d’avoir une bonne connaissance de l’état de santé du bénéficiaire afin d’être réactive et d’aider à la prise de décision.

Laeticia, Kheira, Ruth, auxiliaires chez Alenvi, témoignent sur ce rôle.

Un référent bénéficiaire, c’est quoi ?

“Concrètement, les missions du référent bénéficiaire vont être de veiller sur le bon déroulé de l’accompagnement du bénéficiaire. Il a un rôle de prévoyance au cas où l’état de santé du bénéficiaire se dégrade”

Laeticia, Coach partenaire chez Alenvi

“Un référent bénéficiaire c’est l’auxiliaire qui fait le lien entre la famille, la conseillère au famille Frédérique et le reste de l’équipe d’auxiliaires. C’est la coordinatrice de l’accompagnement. Elle veille sur le bon déroulement des interventions et sur l’état de santé de la personne.” explique Laeticia, auxiliaire de vie chez Alenvi. De plus, l’auxiliaire référent veille à faire des retours réguliers aux aidants sur l’accompagnement et à prendre des nouvelles de la personne. C’est aussi l’auxiliaire qui coordonne le rythme des journées (les repas, les différents rendez-vous et les interventions des partenaires) afin d’apporter un accompagnement le plus qualitatif possible.

Chez Alenvi, les auxiliaires, après une intervention, remplissent une fiche de suivi sur l’accompagnement d’un bénéficiaire. Cette fiche permet au reste de l’équipe d’être tenu informé de l’état de santé de la personne accompagnée. Le référent bénéficiaire veille à ce que cette fiche soit à jour. Il porte une attention particulière sur le planning afin qu’il y ait toujours un auxiliaire disponible pour accompagner le bénéficiaire.

“Le choix du référent d’un bénéficiaire se fait assez naturellement. C’est souvent la personne qui débute un accompagnement qui devient la référence. » précise Laeticia. En cas de difficulté le référent bénéficiaire est également responsable d’organiser une visite qualité avec ses collègues ou son coach équipe.

“Concrètement, les missions du référent bénéficiaire vont être de veiller sur le bon déroulé de l’accompagnement du bénéficiaire. Il a un rôle de prévoyance au cas où l’état de santé du bénéficiaire se dégrade” conclut Laeticia.

Mon auxiliaire de confiance chez Alenvi.

Sur la plupart de mes accompagnements, j’entretiens une relation privilégiée avec les professionnels de santé.

Ruth, auxiliaire de vie chez Alenvi

Bénéficier d’une référente bénéficiaire est un signe de qualité, de sérieux et de confiance. Kheira témoigne sur sa relation de confiance avec la famille d’un couple qu’elle accompagne depuis quelque temps. Etre référente d’un bénéficiaire, c’est aussi alerter les proches sur l’état de santé de la personne accompagnée. “ Il y a quelques mois, le monsieur a été malade. Armande m’a averti afin que je puisse agir. L’état du monsieur était catastrophique! Sa famille habite loin. Ils avaient du mal à réaliser que leur papa n’allait pas bien. Avec leur permission, c’est alors moi qui me suis chargée d’emmener le monsieur en urgence chez son médecin. Ce dernier a pris la décision de l’hospitaliser.”

Avoir une référente, c’est aussi une aide précieuse pour prendre les bonnes décisions et pour assurer la sécurité de son proche. Les auxiliaires d’Alenvi entretiennent des relations étroites avec les professionnels du secteur médico-social. Médecins, infirmiers, assistante sociale… Ce lien permet, lors d’un accompagnement, d’avoir des regards et des approches complémentaires. En cas de difficultés, les auxiliaires peuvent solliciter ces partenaires. Ruth témoigne sur la confiance et l’autonomie que lui accorde la famille d’une dame qu’elle accompagne. Elle est l’interlocutrice privilégiée des spécialistes que consulte cette personne. “Sur la plupart de mes accompagnements, j’entretiens une relation privilégiée avec les professionnels de santé.  Je suis par exemple en contact avec le médecin et l’assistante sociale d’une dame que j’accompagne. Son fils vit aux Etats-Unis. Je suis donc très autonome sur l’accompagnement car il m’accorde sa confiance. Je fais également le lien entre les partenaires et notre coach partenaire Ophélie, et notre conseillère aux familles, Frédérique afin d’avoir un bon suivi de l’état de santé de la personne accompagnée.”

Alenvi, un lien direct avec mon auxiliaire.

A l’unanimité, Kheira, Ruth et Laeticia considèrent que le rôle de référent bénéficiaire améliore la communication avec les proches aidants. Les familles sont directement en lien avec leur auxiliaire référente qui est la personne la mieux placée pour répondre à toutes vos questions sur l’accompagnement ! Laeticia considère être l’interlocutrice privilégiée des familles. “Premièrement, cela améliore et facilite la communication avec les proches aidants.  Je suis l’interlocutrice privilégiée !  Ils peuvent s’adresser directement à moi.” 

Aussi, un telle proximité avec votre auxiliaire de vie, vous permet d’avoir un autre point de vue de l’état général de votre proche. Les auxiliaires ont un rôle d’alerte. Elles peuvent constater l’état de santé et le niveau d’autonomie de la personne accompagnée afin de de vous proposer des solutions. Par exemple, inscrire votre proche dans un accueil de jours pour davantage de stimulations et de sociabilisation en plus des heures d’accompagnement à domicile. Chaque solution doit être adaptée au bénéficiaire. Laeticia nous explique son expérience de conseillère lors de l’accompagnement d’une dame. “J’accompagnais il y a quelque temps une dame qui est maintenant dans un EHPAD. En effet, son état se dégradait de plus en plus. Cela nécessitait une présence permanente jour et nuit. J’en ai alors fait part à la famille qui a décidé, sous mes conseils, de faire rentrer leur proche en maison de retraite. L’accompagnement à domicile n’était plus adapté à son état. Les activités mises en place pour la stimuler n’avaient plus aucun effet.”

Aussi, une telle proximité permet à l’auxiliaire de tenir informée la famille sur le déroulé de l’accompagnement. Par exemple, Ruth, accompagne un monsieur; Elle l’aide à l’entretien de son domicile et au rangement. Le monsieur ne peut plus se déplacer, Ruth fait donc ses courses, passe chercher ses médicaments à la pharmacie ou bien encore ses colis. “Je suis en contact avec le petit-fils et sa fille. Je leur raconte comment se passe l’accompagnement et les nouvelles choses que je mets en place.”

La mise en lumière des auxiliaires

Grâce à cette confiance qu’on nous accorde, nous pouvons conseiller les familles, échanger avec elles sur leur proche accompagné.

Laeticia

Chez Alenvi, nous avons à cœur de valoriser les métiers du « Prendre soin », en particulier le métier d’auxiliaire de vie. Pour nous, donner des responsabilités à l’auxiliaire fait partie de cette démarche. C’est l’une des raisons d’être d’Alenvi. Nous donnons de l’autonomie aux auxiliaires pour qu’elles se sentent valorisées et reconnues à leur juste valeur. Laeticia nous confirme ces dires   “Grâce à cette confiance qu’on nous accorde, nous pouvons conseiller les familles, échanger avec elles sur leur proche accompagné. Nous pouvons être d’autant plus vigilant sur l’état de santé du bénéficiaire et proposer des solutions aux familles. C’est une grande responsabilité ! Cela correspond bien à la raison d’être d’Alenvi !”

Kheira souligne également que cette mise en valeur de son métier améliore sa relation avec les proches aidants. “Je dirais que pour moi une référente bénéficiaire s’assure que l’accompagnement soit qualitatif. Ça favorise aussi notre relation avec les familles car ils savent qu’ils peuvent compter sur nous.” En plus d’améliorer la relation avec les familles, les auxiliaires remarquent aussi que cette confiance qui leur est accordée à des effets bénéfiques sur leur relation avec leurs collègues de travail.  « Je trouve aussi que ce rôle à des conséquences sur l’ambiance de nos équipes d’auxiliaires. Le rôle d’une référente bénéficiaire est aussi de renseigner leurs collègues sur le déroulé d’un accompagnement pour les éventuels remplacements afin de ne pas perdre en qualité. En cas de questions ou de doute, nous appelons toujours la référente du bénéficiaire concerné. Nous nous faisons confiance et je suis fière de ça !” termine Kheira.