De concurrent à confrère: collaborer pour faire bouger les lignes dans son secteur

Comment mieux vivre notre métier
De concurrent à confrère: collaborer pour faire bouger les lignes dans son secteur

En accordant à notre objectif social autant d’importance qu’à celui de rentabilité financière, nous avons fait de notre raison d’être la boussole de notre structure. Cette obligation d’alignement nous pousse à innover mais aussi à changer de regard sur les logiques qui régissent habituellement un secteur d’activité.

Conscients que notre mission se concrétisera grâce à une transformation généralisée du secteur, nous avons constitué un collectif d’acteurs, le Collectif l’Humain d’abord, qui partagent notre constat. Parmi eux, Antoine Blondel Dirigeant d’ADHAP Services Rouen.

Antoine-BLONDEL-co-fondateur-Collectif-l-Humain-d-abord-avec-Alenvi-Vivat-l-Atelier-48-Soignons-humain-Buurtzorg-France-Adhap-Rouen

« Depuis une cinquantaine d’années, les structures se sont essentiellement intéressées à la qualité de service rendu aux bénéficiaires et ont oublié qu’entre les deux il y avait les auxiliaires de vie. Pourtant clés dans la relation d’accompagnement, ils souffrent d’un manque de reconnaissance pour ce qu’ils font et surtout ce qu’ils sont. Mon idée en rendant les équipes autonomes c’est de leur permettre de prendre la main sur leurs accompagnements car ce sont eux qui savent et sont capables de s’adapter à la réalité du terrain. Cela demande de ré-inventer les organisations car une structure pyramidale répond difficilement aux enjeux humains de l’accompagnement d’une personne âgée. A l’inverse une structure où les fonctions supports prennent soin des auxiliaires pour qu’ils puissent pleinement accompagner leurs bénéficiaires relève du bon sens. Quand j’ai rencontré d’autres acteurs qui pensaient la même chose et voulaient aussi changer la donne à grande échelle, ça m’a tout de suite donné envie de participer.

« Nous nous retrouvons sur l’intérêt commun d’entraîner une autre dynamique dans le secteur pour faire face aux défis de demain. » Antoine Blondel, Dirigeant d’Adhap Rouen et Co-fondateur du Collectif l’humain d’abord

Avec vous, Alenvi, mais aussi avec Soignons Humain, Vivat, l’Atelier 48 et les dirigeants de structure que le Collectif L’Humain d’abord accompagne dans leur transformation, nous restons des concurrents ou des partenaires, mais nous nous retrouvons sur l’intérêt commun d’entraîner une autre dynamique dans le secteur pour faire face aux défis de demain. Cette démarche demande une prise de conscience quant à l’impact que chacun peut avoir et comment l’intelligence collective peut le démultiplier. C’est cela qui nous réunit et nous invite à reconsidérer les interactions entre acteurs d’un même secteur. C’est un cheminement exigeant qui implique un travail sur soi pour parvenir à faire confiance et adopter une posture qui reconnaît la capacité de chacun à assumer ses responsabilités. Pour autant, quand on y parvient, on est pleinement dans le respect, la valorisation et l’épanouissement de l’autre. »

Retrouvez l’intégralité des explications sur notre modèle au service de notre mission dans la quatrième édition de notre magazine que vous pouvez consulter et télécharger ci-dessous.

Magazine-4-Alenvi-Entreprise-sociale-services-a-la-personne