Alenvi, un exemple d’une entreprise qui cherche à s’aligner sur sa mission

Être une entreprise engagée au service du bien commun
Alenvi, un exemple d’une entreprise qui cherche à s’aligner sur sa mission

Dans le cadre du Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises qui repense la place de l’entreprise dans la société, la loi Pacte permet désormais aux entreprises qui le souhaitent d’affirmer leur engagement social ou environnemental.

Cette avancée législative fait écho aux réflexions et décisions que nous menons chez Alenvi depuis sa création. En effet, c’est pour proposer un modèle qui réponde à la déshumanisation du secteur de l’accompagnement des personnes âgées qu’Alenvi a été lancé en 2016. Cette "mission sociale" ne cesse depuis de définir la vie de notre entreprise.

Se construire autour d’une mission: un levier pour innover et transformer

S’assurer d’être toujours cohérent et aligné avec notre raison d’être nous a permis en premier lieu de tester librement de nouveaux formats d’actions notamment en inversant les modes d’organisation par rapport à une structure classique.

Partant du constat qu’une organisation pyramidale stricte nie toute capacité des auxiliaires de vie à prendre des initiatives pour s’adapter au mieux aux besoins chaque fois uniques et différents des personnes âgées accompagnées, nous nous sommes inspirés de modèles d’organisation innovants comme celui de Buurtzorg pour créer un cadre de travail qui valorise les professionnels et leur permette de vivre leur métier dans toute sa dimension humaine.

Organisés en petites équipes autonomes, les auxiliaires "d’envie" contribuent pleinement au développement du projet tout autant que l’ensemble des collaborateurs et actionnaires. Tous alignés sur l’envie d’humaniser l’accompagnement des personnes âgées, chacun participe à son échelle à cette mission et est légitime pour prendre part à la gouvernance du projet.

Aligner chaque dimension de sa structure avec sa mission pour concretiser son engagement

L’intérêt de la loi Pacte n’est pas seulement d’instaurer que toute entreprise doit être gérée « dans son intérêt social et en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité », article 1833 du Code Civil. En effet, elle permet aussi aux entreprises qui le souhaitent d’aller encore plus loin en ajoutant dans leurs statuts des engagements concrets à leur raison d’être.

Cette idée fait écho à un constat que nous faisons. Pour construire un modèle qui réponde à notre mission, nous mettons sur le même plan nos objectifs sociaux et nos objectifs économiques. Pour arriver à concilier les deux, notre quotidien opérationnelle y compris notre manière d’intéragir avec notre secteur d’activité ont dû se réinventer pour s’aligner avec cette vision.

Pour préserver la mission sur le long terme, se remettre en question en continu

Pour rester cohérent, chaque détail compte et implique une vigilance permanente, tant dans ses décisions stratégiques que dans ses actions concretes pour que la raison d’être soit préservée sur le long terme.

Dans la même fibre que la loi Pacte qui implique la création d’un Comité de suivi des engagements (s’ils sont définis), nous n’avons de cesse de nous questionner sur notre modèle via des mesures d’impact régulières.

Ce processus itératif nous permet d’innover, collaborer, changer de regard, échanger ou encore partager pour faire évoluer notre modèler et l’améliorer en continu.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces réflexions ci-dessous dans la quatrième édition de notre magazine. Dans ces six articles, nous témoignons sur notre parcours tourné vers la construction d’un modèle d’entreprise aligné avec sa mission.

Vous menez la même expérience ? Nos articles vous font réagir ? Venez-nous en parler sur nos réseaux sociaux.

Magazine-4-Alenvi-Entreprise-sociale-services-a-la-personne